Pages Menu
Menu catégories

Posté le 14 Mar 2015

Hausse des droits de scolarité

Hausse des droits de scolarité

Au terme d’un séjour de 5 jours en France de Philippe Couillard, Premier Ministre du Québec,  un nouvel accord de réciprocité sur l’accès aux établissements d’études supérieurs entre la France et le Québec a été signé vendredi 6 mars 2015.

Cet accord prévoit notamment que les nouveaux étudiants français qui s’inscriront en 1er cycle (certificat, baccalauréat,etc) dans une université québécoise ne bénéficieront plus du tarif “québécois” mais “canadien” pour leurs frais de scolarité. Une année reviendra donc près de 3 fois plus cher.

La révision du précédent accord de réciprocité de 1978 fait parti des mesures du gouvernement libéral afin de limiter les dépenses publiques du Québec. Une des justifications avancée est la présence de Français commençant leur étude au Québec pour les terminer ensuite aux États Unis. Nous pouvons facilement imaginer que les personnes pouvant se payer une scolarité aux États Unis continueront à se servir du Québec comme tremplin et ce malgré l’augmentation. Cependant de nombreux Français moins aisés devront eux reconsidérer leur projet d’étude au Québec.

La diminution prévisible du nombre d’étudiants français, qui représentent actuellement près de 40% des étudiants étrangers, risquent de pénaliser dans un premier temps les universités. Alors qu’elles ont redoublé d’efforts ces dernières années pour inciter les lycéens et étudiants français à fréquenter leurs amphithéâtres. Dans un second temps, la société québécoise qui va devoir relever “un défi démographique linguistique” perd une de ses sources en jeunes francophones qualifiés.

Pour ceux qui souhaitent venir étudier au Québec il existe, en plus des accords bilatéraux entre universités et des échanges CREPUQ, des programmes et des aides favorisant la mobilité étudiante. Vous trouverez des informations sur le site du consulat général de France à Québec ou sur celui de l’Office franco-québécois pour la jeunesse.

Source : Fiche 5 – Enjeux soulevés par les mécanismes de financement des études universitaires dans le cas des étudiants étrangers et des étudiants canadiens, non-résidents du Québec – Université du Québec – consulté le 10 mars 2015