Pages Menu
Menu catégories

Posté le 17 Déc 2014

Disparition de Paul Buissonneau

Disparition de Paul Buissonneau

La célébration des funérailles de Paul Buissonneau, nous rappelle de la façon la plus éloquente l’importance des artisans du milieu culturel dans la société québécoise et la place que peuvent prendre les Québécoises et les Québécois d’origine française parmi eux.

Paul Buissonneau était québécois, sans conteste, et il a marqué le Québec d’une empreinte indélébile avec la fondation du Théâtre de la Roulotte, qui divertit les enfants depuis plus de 60 ans, et celle du Théâtre de Quat’sous qui est encore aujourd’hui un révélateur de talents au cœur de Montréal. Il a également laissé des personnages dans l’imaginaire collectif, comme celui de Picolo, et a mis en scène des spectacles parmi les plus marquants, comme l’Osstidcho qui a révélé des artistes qui sont ensuite devenus des stars au Québec et dans le monde, dont Yvon Deschamps, Louise Forestier ou Robert Charlebois, entre autres.

Mais Paul Buissonneau était également fier de son origine française, qu’il portait en bandoulière dans son accent et sa gouaille si caractéristiques. Il avait rejoint à 19 ans à peine Les Compagnons de la Chanson et avait connu ses premiers succès avec Édith Piaf, notamment par la célébrissime chanson «Les trois cloches». C’est lors d’une tournée du groupe à Montréal qu’il rencontre l’amour et qu’il fait le choix de quitter Les Compagnons de la Chanson, en pleine gloire, pour s’installer au Québec. Avec le succès que l’on sait.

Le parcours formidable de Paul Buissonneau, comme l’entrée à l’Académie française du québécois originaire d’Haïti Dany Laferrière, mettent en lumière les échanges constants et les parcours audacieux des artistes au talent immense, connus ou moins connus, que permet la langue française, véritable trait d’union entre les rives de l’Atlantique. Et ils inspirent toutes celles et ceux qui sont un jour tentés de franchir l’océan.

Nathalie Bonneu